Sollicité par des opérateurs de free floating (location en libre-service avec un smartphone), Rennes Métropole ne souhaite pas donner suite pour l’instant. Rennes Métropole préfère attendre une réglementation qui fixe des règles. Ce sera chose faite grâce à la loi d’orientation mobilités (LOM). Cette loi donnera plus d’outils aux pouvoirs publics pour contrôler, mais aussi inciter les nouvelles formes de mobilité. 2ème écosystème numérique de France, Rennes Métropole refuse pour l’instant ces nouvelles solutions de mobilité rendues possibles grâce au numérique. À Bordeaux, le free floating est déjà bien présent. Il est considéré comme un nouveau moyen de transport très utile aux Bordelais et permet de diminuer l’usage de la voiture. Mais il va être encadré par une charte de la mobilité bordelaise pour lutter contre l’anarchie de tels dispositifs…